Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

un début de texte sur les Oiseaux....

un début de texte sur les Oiseaux....

Mille et un oiseaux

Mille et un oiseaux, au bord de l'eau, chantent les louanges de tous les anges. Ils piaffent, gazouillent, hululent, chuintent leur complainte à chaque instant, à tous les vents et par tous les temps.

Écoutez ces douces vibrations, accordées en un seul son, ouvrir les portes d'un monde en pleine floraison.

Écoutez tous ces volatiles, bleus, verts, rouges, jaunes ou polychromes, vous conter l'histoire d'une terre qui, ce soir, nous libère de toutes les glaces de l'hiver. Elle fait place nette aux bruyères, coléoptères et mammifères.

Écoutez ces douces mélodies parcourir les champs, villes et maisons, pour chanter à l'unisson le retour de la belle saison.

Mille et un oiseaux ont entonné un concert à la fin de l'hiver, ils chantent leur amour, leur passion pour leur compagnon...

Écoutez ils vont vous conter...

À suivre!

Tableau de Magritte : " les compagnons de la peur" 1942

Voir les commentaires

Un texte d'après l'oeuvre de Kader Attia: "Ghost"

Un texte d'après l'oeuvre de Kader Attia: "Ghost"

Un texte d'après l'oeuvre de Kader Attia : "Ghost"

Texte déposé et protégé. Si si !!!

350 Âmes

350 âmes façonnées dans l’alu. Sans corps, sans vie, sans os, sans âmes … Rien que des corps d’argent, pliés dans une prière. Elles sont là pour conjurer le sort de l’enfer, pour faire fuir les dessous de la terre.

350 âmes, qui n’en sont pas prêtes à s’envoler au premier souffle d’air frais. Pareilles à une feuille, à l’approche du premier vent froid, tombant doucement à l’aube du verglas. Légères, fragiles, sensibles, elles trônent sur un sol de verre.

350 âmes prostrées, hébétées, muettes de toutes paroles, elles somnolent. Elles regardent le sol ? Elles nous regardent sans nous voir ? Tout est noir dans ces yeux perdus au fond de leurs cieux. Elles écoutent ? Sans oreilles, elles écoutent les voix du passé, du présent et du futur, sans un murmure.

350 âmes vides de toutes matières et pourtant si présentes à leur manière. Fragiles dans ce corps de papier, elles évitent de se toucher de peur de casser. Pourtant si fortes d’expressivité, si intenses dans cette pièce fermée.

350 âmes, dans cette chambre immaculée, sans reliques, ni autres objets bibliques. Priants, suppliants, je ne sais quoi, je ne sais qui, dans cette cellule emplie par l’effroi, la folie d’un avenir déjà fini.

350 voiles célestes, un jour occupés par 350 corps terrestres, gracieux et si puissants. Aujourd’hui, parsemées de milles éclats d’argent, pour les remercier d’avoir tant œuvré. Elles sont prostrées dans une douleur sans pareil, qui nous réveille, nous interroge, nous pose questions sur toutes les horreurs qu’elles pleurent : les guerres, les luttes, les rivalités… Seules les femmes peuvent crier au monde entier, tout ce que les hommes ont faits.

350 âmes sont pliées, mortes à forcent de voir, enfants, vieillards, terre, mer… Tuées des mains qu’elles ont nourries au sein.

Val.

Voir les commentaires

Salon du livre de Bondues

Salon du livre de Bondues

Voilà, "Hugo le pirate qui avait peur de l'eau", moi-même et bien-sûr Ludo ( Ludo sera Là, par la pensée, et à travers ses illustrations avec nous, mais pas là physiquement. À moins qu'il ne vienne nous faire un petit coucou) Au Salon du livre de Bondues, le samedi 16 et dimanche 17 Mars 2013.

Venez nombreux, Pour dire : "bonjour", pour une décidace, ou pour le plaisir des yeux et surtout des oreilles.

Val

http://www.salondulivrebondues.fr/

Voir les commentaires